Original Sin n°0-4

Le Gardien est un être cosmique qui a pour fonction d’observer et de mémoriser tout ce qui fait l’histoire de l’univers. Il réside sur la lune, au sein d’une forteresse où il garde quelques témoignages des grands évènements passés. Mais quelqu’un s’y est introduit. Et a assassiné le Gardien.

Original Sin est un cross-over Marvel que l’on, peut retrouver dans les revues Panini diffusées en kiosque, Original Sin #1-4 regroupant les épisodes de la série principale scénarisés par Jason Aaron et dessinés par Mike Deodato Jr, Original Sin Hors Série n°1-3, Original Sin Extra n°1-2, et Original Sin Extra Hors-Série n°1.

Voici donc le point de départ du dernier event issu de la maison aux idées. Tout démarre donc par le meurtre du gardien, personnage hautement emblématique bien connu des amateurs de cosmic comics. L’intrigue démarre comme une enquête policière, dont les implications dévoilent une menace à grande échelle. Après tout, on est dans le cosmique là. Aaron multiplie les fausses pistes, en dévoilant un récit de points de vue différents. Tout d’abord, celui, classique, des Vengeurs menés par Captain America, qui demande rapidement l’aide d’un Nick Fury à la retraite. Ensuite, celui d’une équipe improbable réunie par un mystérieux commanditaire, et composée du Dr Strange, Punisher, Panthère Noire, Gamorra, Bucky Barnes, Ant-Man et Emma Frost. ces derniers sont séparément envoyés sur de fausses pistes quant à l’identité du tueur, avant de se regrouper suite à un rebondissement inattendu, qui appelle du coup une révélation pas si surprenante que çà au regard des protagonistes en présence … Mais quel en est le but ?

L’intrigue d’Original Sin, bien que plaisante à lire, ne restera pourtant pas dans les annales du genre (comme la majorité des évènements Marvel depuis Civil War). En effet, pour une intrigue policière d’ampleur cosmique, on ne sent ni la paranoïa qui est censée s’installer, ni le souffle épique qui devrait emballer l’histoire. La faute à une série principale relativement courte en comparaison des events précédents. Une preuve du peu d’investissement dont Marvel fait preuve à cette occasion ? Pourtant les conséquences auront de quoi nourrir nombre d’intrigues postérieures. En effet, l’un des moments clés du récit est le passage où Orb, détenteur d’un des yeux du Gardien, révèle les secrets cachés dans l’artefact en impactant certains personnages, et non des moindres (Hulk, Spider-Man, Thor, Captain America entre autres). Certaines de ces conséquences sont dévoilées dans les numéros Original Sin Extra, concernant Hulk et Thor (sur lesquels je reviendrai une fois lus).

Si le récit verse dans l’intrigue policière dans ses premiers épisodes, il avance très vite dès la moitié de la série, pour se conclure par un dénouement bourré d’action (et marqué par un murmure bien  mystérieux). Si l’identité de l’assassin ne fait aucun doute bien avant, sa révélation n’intervient qu’à la toute fin. Heureusement, Jason Aaron est épaulé par Mike Deodato Jr, artiste toujours aussi efficace. Ses ombres saturées font merveille pour illustrer cette histoire criminelle à échelle cosmique.

Original Sin ne brillera pas par son originalité, et restera dans la série des events mineurs de l’écurie Marvel. Cependant, ses conséquences devraient mine de rien bousculer l’univers de certains super héros emblématiques de la maison aux idées.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s