Secret Invasion Hors-Série n°3

L’invasion a commencé ! Extraterrestres métamorphes, les skrulls ont infiltré la Terre. Complètement indétectables, ils ont pris place au sein du gouvernement, de l’armée et même de la communauté des super héros. Ils possèdent une technologie de pointe, une immense armada de navires de guerre, assez de soldats pour occuper la planète et une arme secrète … les super skrulls, qui peuvent imiter les pouvoirs de multiples héros.

Secret invasion hors série n°3 contient les épisodes U.S Deadpool # 1-3 (vol.4) scénarisés par Daniel Way et dessinés par Paco Médina.

Deadpool fait partie de ces personnages qui, s’ils sont rarement au premier plan, n’en sont pas pour autant de simples faire-valoir super héroïques. En Novembre 2008, le scénariste Daniel Way est chargé de relancer la série régulière consacré à Deadpool. C’est à l’occasion du cross-over annuel Secret Invasion que le mercenaire disert fait son grand retour. L’intrigue suit Deadpool qui intègre un régiment de skrulls en proposant ses services et … son ADN ! En trois épisodes seulement, Way va apposer sa marque sur le personnage, en livrant tous les ingrédients qui feront du personnage un des chouchous des lecteurs. A la (rerere) relecture de ce hors-série, ce constat sonne comme une évidence.

Daniel Way introduit quelques changements chez le personnage, en excluant les deux amis imaginaires qui l’accompagnaient dans ses délires, et en les remplaçant par des voix intérieures. Un artifice aussi évident que diablement efficace et hilarant grâce à des dialogues savamment orchestrés et des répliques imparables. Surtout, Deadpool brise occasionnellement le quatrième mur et s’adresse directement au lecteur. Il fait de nombreuses références à la culture populaire, mais aussi à sa condition même de super héros de comics (ce qui s’amplifiera plus tard). Il décontenance ainsi ses partenaires et adversaires, qui le considèrent comme un malade mental, ce qu’il est, mais sa folie lui permet d’accéder à une autre réalité, celle du lecteur. En cela, il se rapproche de la caricature du lecteur de comics, qui profite des formes voluptueuses des personnages féminins et qui se délecte des effets gore.

Humour omniprésent, plusieurs degrés de lecture et action sont au rendez-vous. La partie graphique est assurée par Paco Medina (X-Men, Nova, Gardiens de la galaxie), que je connaissais peu à l’époque, mais dont le style propre et cartooney va à l’essentiel, et colle idéalement à ce que Way a fait du personnage. On appréciera les artifices visuels qui illustrent les cases représentant la vision du monde selon Deadpool.

On retrouve ces épisodes dans le Marvel Deluxe intitulé Deadpool : une affaire épouvantable (bientôt sur C.B.S ;)), premier tome du run de Way sur la série. Ces épisodes sont fondateurs pour qui aime le personnage, et ont fortement contribué à son regain de popularité auprès du lectorat.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s