The immortal Iron Fist : the complete collection vol.1

Orphelin élevé dans la cité perdue de K’un Lun, Danny Rand est retourné en Amérique en tant qu’Iron Fist,  maître mystique des arts martiaux. Mais tout son savoir en matière de Kung Fu ne suffit pas à l’aider à trouver sa place dans un monde moderne qui n’est pas le sien. Après avoir pris connaissance de l’héritage du Iron Fist, Danny est appelé à combattre dans un tournoi opposant les armes immortelles des différentes cités perdues.

Contient les épisodes U.S Immortal Iron Fist #1-16 et Annual #1, Immortal Iron Fist : Orson Randall and the Green Mist of Death #1, et du matériel issu de Immortal Iron Fist : the origin of Danny Rand #1 et Civil War : choosing sides #1 – Ecrits par Ed Brubaker et Matt Fraction, et illustrés par David Aja, Travel Foreman, Russ Heath, Khari Evans, Kano, Tonci Zonjic, Daniel Brereton, Howard Chaykin, Nick Dragotta, Lewis Larosa, Jelena Kevic Djurdjevic, Mitch Breitweiser …

Tout fraîchement converti à la V.O, j’ai entamé mon voyage angliche avec la lecture du premier volume de l’édition TPB (trade paper back) The complete collection consacrée à Iron Fist (croisé au détour d’aventures des Vengeurs ou de Daredevil). Et comme je suis assez fan de ce qu’écrit Ed Brubaker en général (Fatale, Captain America, Daredevil, Criminal …), ça tombait bien, puisque l’auteur est aux commandes (avec Matt Fraction) des épisodes au sommaire ! On retrouve d’emblée la patte « réaliste » de l’auteur, qui lorgne allègrement du côté du polar. L’atmosphère sombre qui pèse sur la série durcit le récit, dans lequel Danny Rand s’interroge sur le poids qui pèse sur ses épaules. Iron Fist est un fardeau que son propre père a fui ! A moins que …

Les codes du film noir sont là : autrefois et hier collent à la peau du personnage, et permettent au lecteur d’explorer le passé du père, et la relation qui s’est nouée avec le mentor, qui prend ici plusieurs visages : celui d’Orson Randall, précédent Iron Fist, ou encore Lei Kung the Thunderer. The Immortal iron Fist bénéficie d’une intrigue dense, où la menace est réelle (l’Hydra) et les invités de marque présents (Misty et bien sûr Luke Cage). Si la série baigne dans une ambiance de polar oriental, l’action est bien au rendez-vous. DAnny rand doit combattre les autres armes immortelles dans un tournoi d’arts martiaux, tout en remontant le fil du passé d’Orson Randall, et en empêchant l’Hydra d’ouvrir un portail vers la cité de K’un Lun en vue de sa destruction ! Tout au long du récit, on découvre également les différents élus devenus Iron Fist au fil de l’histoire.

Si les artistes sont divers et variés, j’ai particulièrement apprécié le travail de David Aja (majoritairement présent) sur l’intrigue principale, bien que le fait de changer de dessinateur sur les épisodes historiques apportent en vent de fraîcheur et un peu de lumière au cours de cette lecture. Pour une première, j’ai été surpris de la relative accessibilité pour un lecteur d’anglais moyen (même si une application m’a été bien utile pour comprendre tout le vocabulaire utilisé).

The Immortal Iron Fist par Brubaker et Fraction est un vrai plaisir de lecture pour qui aime les comics sombres et adultes, et s’avère une porte d’entrée intéressante pour qui veut en découvrir plus sur ce personnage. Il distribue quelques tatanes pour un coup de maître que ne renierait pas celui qui apparaît sur le logo ci-dessus😉

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s