Livres, émois et moi

« Lisez ce que vous voulez, mais surtout, lisez. »

Voici la meilleure leçon de français que j’ai reçue d’un professeur, alors que j’étais un lycéen peu friand de la littérature dite « classique ». Pour ne pas dire réfractaire. Bien que pourvu de facilités dans la maîtrise de la langue de Molière, je n’en demeurais pas moins désintéressé, la lecture de Stendhal, Hugo ou autres vestiges des programmes scolaires tenant ainsi plus du calvaire que du plaisir littéraire.

Jusqu’à cette réunion entre parents et enseignants, où mon professeur principal (et de français) me posa la plus simple question qui soit en ces termes : « Je sais que vous êtes capable. Pourtant, vous ne travaillez pas. – Roulement de tambours – Pourquoi ? ». Et moi de répondre devant mon militaire de père médusé : « Parce que lire Zola et compagnie, ça m’emmerde royalement ». L’enthousiasme rebelle de l’adolescence fait souvent courir des risques dont on ne saisit pas la portée immédiate. Cette fois, la prise de conscience fut rapide. L’idée d’une gifle n’avait pas encore germé dans l’esprit de mon père que j’en ressentais déjà la chaleur sur ma joue. Une fois la bombe lâchée (avec cette franchise qui me vaudra quelques désagréments plus tard), mon professeur m’inculqua cette leçon qui me fit l’effet d’une révélation. « Vous voulez lire du Stephen King comme tous les jeunes ? Ne vous privez pas. Lisez ce que vous voulez, mais surtout, lisez. »

Parfois, de petites phrases peuvent être à l’origine de grandes révélations. Depuis, j’ai une bibliothèque et toujours un livre ouvert. Ca fait dix huit ans que ça dure. Et chaque fois que j’ouvre le dernier roman du roi Stephen, j’ai une pensée pour ce professeur que je ne remercierai jamais assez de m’avoir fait comprendre que lire ne doit jamais être une contrainte.

Le titre de mon blog ne laisse planer aucun doute quant à son contenu. Vous découvrirez des champs de bataille où résonnent les cors de bataille, où tempête le bruit assourdissant des lances fracassées et des boucliers qui s’entrechoquent. Des espaces où les étoiles brillent de mille feux. Des ombres dans lesquelles se tapissent toutes sortes de créatures. Des pages où les lignes parcourues font naître de délicieux frissons. Je vous ferai partager mes impressions concernant mes lectures, dans de courts articles afin d’éviter les spoilers.

Lecture rime avec aventures.

Lire rime avec plaisir.

Bonne visite à tous.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

De grands pouvoirs impliquent des heures de lecture !

%d blogueurs aiment cette page :