Archives pour la catégorie Personnages

Captain Marvel (Mar-Vell)

Captain_Marvel_29

Né dans la cité de Rad-Nam, planète Kree-Lar (connue sur Terre sous le nom de Grand Nuage de Magellan), son vrai nom est  Mar-Vell. Son identité est  publiquement connue dans l’empire kree (citoyen exilé), sur Titan (citoyen honoraire), ainsi qu’auprès de nombreux héros de la Terre, planète sur laquelle il prend l’identité du Dr Walter Lawson. Il a exercé de multiples professions, comme capitaine dans la flotte spatiale kree, assistant dans un observatoire d’astronomie, directeur de prison, aventurier. Parmi ses parents connus, on peut citer Elysius (compagne), Genis-Vell (Photon, fils posthume, décédé), Phyla-Vell (Quasar, fille posthume, décédée), Dorrek VIII (Teddy Altman alias Hulkling, fils). Il a appartenu à différents groupes de héros dont l’Initiative, la flotte spatiale kree (les équipages de l’Hélion, du Pama et de l’Etoile de la Vengeance), puis fut membre posthume des Vengeurs, de la Légion des Morts-vivants. Il a régulièrement lutté aux côté des Vengeurs et des Défenseurs. Il est décédé des suites de la maladie sur Titan, lune de Saturne

marvel-super-heroes-12

Captain Marvel est apparu pour la première fois dans Marvel Super Heroes (vol.1) #12 publié en Décembre 1967, écrit par Stan Lee et dessiné par Gene Colan. Stan Lee demanda au scénariste Roy Thomas et au dessinateur Gene Colan de lancer une série régulière consacrée au personnage. Après un changement de costume et de pouvoirs salvateur, le personnage rentra au panthéon du genre super héroïque, notamment sous la houlette de Jim Starlin.

Captain_Marvel_Vol_1_31

Mar-Vell, était un capitaine de l’armée impériale Kree. Il était envoyé par l’empire spatial Kree sur la Terre comme espion, pour enquêter sur le niveau de développement technologique des terriens, mais il décida de désobéir à ses ordres (à cause de son aversion à blesser des innocents) et de protéger la Terre contre son propre monde. Sa décision fut renforcée par la mort de son amour, le médecin Una, causée par son supérieur Yon-Rogg. En 1982, Marvel Comics décida de mettre un terme au personnage et Jim Starlin fut chargé de raconter sa mort suite à un cancer dans le premier roman graphique The Death of Captain Marvel. En 1997, une mini-série de trois numéros fut publiée : The untold legend of Captain Marvel, racontant des épisodes survenus avant l’arrivée sur terre du super-héros.

Captain_Marvel_27-01-FC

A l’origine, lors de son arrivé sur la Terre, Mar-Vell ne possédait aucun pouvoirs particuliers. Peu avant sa première rencontre avec Thanos, il acquit la capacité de métaboliser l’énergie solaire et de la convertir en énergie pour une grande variété d’usage : force surhumaine, projection de décharges photoniques ou vol. Ces pouvoirs diminuaient d’intensité quand sa réserve d’énergie diminuait. Originellement doté de la force normale d’un kree de son âge et de sa carrure, il augmenta ses capacités grâce la force supplémentaire conférée par les néga-bracelets. Ceux-ci lui permettaient également de concentrer ses décharges photoniques ou bien de stocker l’énergie solaire qu’il absorbait. Ils permettaient également à Mar-Vell de voler mais celui-ci préférait en général utiliser ses réserves d’énergies photoniques pour ses déplacements. Ces bracelets permettaient également à Mar-Vell de changer de place entre la dimension de la Terre et la Zone négative dès qu’il les frappait l’un contre l’autre. Durant sa bataille contre Thanos, Mar-Vell fut doté par l’entité Eon de la conscience cosmique, qui accrut son intelligence, le dotant de capacités précognitives limitées et surtout la capacité de repérer les faiblesses de ses adversaires. Les bracelets le protégeaient également, dans certaines limites, des dégâts et blessures ; il pouvait aussi, grâce à eux, survivre dans l’espace sans aucun équipement particulier. L’étendue exacte de cette conscience cosmique ne fut jamais réellement connue ; elle lui permettait de sentir la présence d’êtres ou d’objets ayant une certaine importance pour lui. Bien que cela n’ait jamais été établi, il s’agit peut-être d’une version infiniment plus étendue du sens d’araignée de Spider-Man ou de la sensibilité aux vibrations psychiques de Mantis. Captain Marvel possédait un savoir étendu dans les technologies avancées de l’empire kree, dans leur armement et leurs équipements militaires. Entraîné aux différents arts martiaux krees, il avait également reçu un enseignement en stratégie et tactique par l’académie militaire kree.

COMIC captain marvel 33

Mar-Vell fut initialement créé en 1967 par Stan Lee pour protéger les droits sur le nom de la société d’édition Marvel Comics. Le nom Captain Marvel avait été porté par un héros, Shazam, créé par Charles Clarence Beck dans les années 1940. Sa société d’édition, Fawcett Publications, qui possédait les droits sur le personnage et son nom, cessa de publier des comics en 1953. En 1966-1967, la publication par un concurrent (Myron Fass Comics) d’une éphémère série (6 numéros) intitulée Captain Marvel déclencha les tractations pour le rachat des droits d’utilisation du nom par la société Marvel Comics et la création d’un nouveau personnage. Marvel Comics racheta le nom en 1967, tandis que les droits de publication sur le personnage originel de Charles Beck (Shazam) furent acquis par DC Comics en 1972.

Publicités

Harley Quinn

De son vrai nom Harleen Quinzel, son identité est connue de tous. Avant d’être la criminelle que l’on connaît, elle fut psychiatre au sein de l’asile d’Arkham. Elle opère essentiellement à Gotham City, mais agit ponctuellement à Metropolis. Elle est la partenaire (dans tous les sens du terme) du Joker, mais s’est aussi associée à Poison Ivy, et a également intégré la Suicide Squad.

Harley Quinn est issue de l’imagination de Paul Dini et Bruce Timm, et est apparue pour la première fois dans la série animée Batman en 1992. Elle est apparue dans les comics pour la première fois Batman : Harley Quinn, publié en Octobre 1999, sur une histoire de son créateur Paul Dini.

Jeune médecin psychiatre, Harleen Quinzel travaille à la réhabilitation des patients dans l’enceinte de l’asile d’Arkham jusqu’à sa rencontre avec le Joker. Harleen tombe amoureuse du célèbre psychopathe et l’aide à s’évader à plusieurs reprises, avant d’être découverte. Sa licence est révoquée et, ironiquement, elle obtient sa propre cellule à l’asile. Après un tremblement de terre qui secoue Gotham City, une bonne partie de l’internat est détruit. Harleen Quinzel enfile un costume d’arlequin (d’où le jeu de mot avec son nom) pour assister son nouveau mentor à l’accomplissement de ses desseins machiavéliques. Sa relation amoureuse avec le Joker est marquée par l’excès et l’abus. Malmenée psychologiquement et physiquement par son « biquet » ou son « canard » selon les versions, elle revient néanmoins toujours vers lui. Cette relation est aussi parsemée de longs moments de séparation, que ce soit par le va-et-vient constant entre la liberté des rues de Gotham ou la thérapie des murs d’Arkham ou par les conflits réguliers qui marquent ce couple. Harley fait parfois équipe avec Poison ivy. Elles incarnent un duo résolument féministe, s’attaquant aux plus grands symboles masculins de Gotham.

C’est une jeune femme blonde aux yeux bleus, avec un joli minois rehaussé par une cagoule à grelots. Elle porte un costume d’Arlequin (référence à son surnom) rouge et noir. Elle est souple, acrobate, dotée d’une grande force. Elle est enjouée et énergique, souvent versée vers la comédie de situation. Elle montre pourtant un côté très sensuel et sexy. Sa relation avec le Joker est assez compliquée, une évidence avec ce genre de psychopathe. Ils se disputent souvent sur plusieurs sujets avec une violence extrême, mais elle finit toujours par lui pardonner et revenir à ses côtés. Elle ne déteste pas forcément Batman et ne fait pas le mal que pour le plaisir mais seulement pour plaire au Joker.

Harley Quinn est l’une des plus récentes super-vilaines opposées à Batman à avoir été créée. Elle est en en effet apparue pour la première fois en 1992 dans le cadre de la série télévisée Batman, la série animée dans un scénario de Paul Dini. Souvent associé au Joker dans ses péripéties, le personnage a été approfondi par DC Comics qui l’a récupéré pour prendre place dans le panthéon toujours grandissant des ennemis de Batman. La version sur papier de Harley Quinn est résolument plus sombre et violente que celle de la série animée d’origine. Une série éponyme la consacra en personnage principal pour une courte durée. Cette franchise prit fin après seulement 38 parutions, mais Harley Quinn demeure encore présente dans le Batverse. Récemment, elle a adopté un look plus trash.

La femme invisible

Son identité est connue de tous. Jane Storm (Susan « Sue » Storm en anglais) alias la Femme Invisible est un des membres fondateurs des 4 Fantastiques et possède, comme les autres membre du groupe, des super-pouvoirs. Elle réside au sein du Baxter Building sur l’île de Manhattan, New York. Elle a pris le nom d’épouse Jane Richards (Susan Richards en anglais) après son mariage avec Red Richards alias Mister Fantastic. Parmi ses parents connus, on peut citer Johnny Storm (frère), Reed Richards (mari), Franklin et Valeria Richards (enfants), Franklin et Mary Storm (parents, décédés), Nathaniel Richards (beau-père), Evelyn Richards (belle-mère, décédée), Cassandre Richards (seconde belle-mère, décédée), Tara Richards (belle soeur), Kristoff Vernard, Lyja Lazerfist Storm (belle-soeur). Elle est membre permanent des 4 Fantastiques, et fut ponctuellement membre des Vengeurs et des Libératrices.

Comme les autres membres de l’équipe, elle fut créée par Stan Lee et Jack Kirby, et est apparue pour la première fois dans The Fantastic Four #1 en Novembre 1961.

Jane Storm est née à Long Island. Elle a acquis ses pouvoirs après avoir été exposée à des radiations cosmiques lors d’un vol expérimental dans l’espace en compagnie de son frère Johnny Storm (La Torche humaine), de son futur mari Red Richards (Mr Fantastic) et de Ben Grimm (La Chose). Elle emménagera ultérieurement au Baxter Building avec ses amis. Au cours de leurs aventures, elle rencontrera Namor, qui tombera amoureux d’elle. Elle lui préférera Red, mais ses sentiments pour le prince des Mers sont toujours restés troubles. Elle finira par épouser Red Richards et donnera naissance à leur fils, Franklin. Après que Psycho-Man ait fait émerger sa personnalité maléfique, Malice, elle changera son nom de code de Invisible Girl en Invisible Woman. Après de multiples épreuves, elle a eu un second enfant, Valeria.

Après avoir été exposée à des radiations cosmiques durant une expédition expérimentale dans l’espace, Jane se découvre des pouvoirs extraordinaires. Jane a la capacité de se rendre invisible lorsqu’elle le désire. Parfois, on voit aussi qu’elle a la capacité de rendre invisible ce qu’elle désire (personne, objet, mur etc…). Elle peut également rendre visible les objets ou énergies invisibles à l’œil nu (être vivant, champs de force), bien qu’elle n’utilise cette faculté que très rarement. Tout comme le pouvoir d’invisibilité, Jane a acquis le don de générer et de contrôler des champs de force, qu’elle manie à sa guise, pour se protéger, elle ou les autres (le plus souvent), mais également pour attaquer, pour flotter dans les airs, pour déplacer des objets, etc. Son champ de force est une matière dure, qui a apparemment un rapport avec sa force physique, lorsqu’elle utilise son champ de force pour se protéger contre un ennemi très fort, il est possible que son champ de force casse et Jane peut aussi très bien s’évanouir, épuisée.

Soeur, amie, femme et mère de famille, Jane Storm est l’âme des 4 Fantastiques. Les épreuves qu’elle a subies au fil de ses aventures lui ont forgé un caractère de femme forte. Elle est apparue au cinéma pour la première fois sous les traits de Rebecca Staab en 1994 dans une première adaptation. Elle fut ensuite incarnée par Jessica Alba dans deux films diffusés sur grand écran et réalisés par Tim Story, Les 4 Fantastiques en 2005  et Les 4 Fantastiques et le surfer d’argent en 2007.

Venom

Son identité civile est multiple, puisqu’il a eu plusieurs personnages pour hôte. Venom est un symbiote d’origine extra-terrestre, ramené involontairement par Spider-Man sur Terre à l’issue des Guerres Secrètes. Il a l’apparence d’un liquide visqueux noir, qui, lorsqu’il se mélange à l’apparence humaine, représente une version noire et dégénérée du costume de Spider-Man. S’il agit la plupart du temps en solo, il lui est arrivé de rejoindre d’autres formations criminelles comme les Sinister Six ou les Thunderbolts.

Le symbiote extra-terrestre apparaît pour la première fois dans le cross-over Secret Wars #8 en 1984, mais Venom tel qu’on le connaît désormais apparaît pour la première fois Amazing Spider-Man #300 en Mai 1988, par David Michelinie et Todd Mc Farlane.

Venom eut plusieurs hôtes, plus ou moins volontaires. Le premier fut Peter Parker lui-même, alias Spider-Man. Au cours des Guerre Secrètes se déroulant sur une autre planète, le costume de Spider-Man fut détruit. Le héros découvrit un nouveau déguisement, avec lequel il revint sur Terre, sans se douter qu’il s’agissait là d’une entité vivante. Ce n’est que plus tard qu’il découvrit la vérité et conscient du danger qu’il représente, parvint à s’en débarrasser. Le symbiote prit alors possession d’Eddie Brock, ancien journaliste déchu. Son identité est alors connue du S.H.I.E.L.D, mais également de Pete Parker et Adrian Toomes. Ce criminel est un célibataire sans famille, dont le seul membre connu était Ed Brock Sr (père, décédé). Lorsque Brock apprit qu’il était atteint d’un cancer, il décidé de mettre le symbiote en vente aux enchères pour financer les soins. Il fut récupéré par Don Fortunato, le chef de la mafia locale, qui lui attribua son fils comme hôte, afin que ce dernier puisse prouver sa supériorité aux membres du gang. Mais Venom comprit vite que son porteur était un lâche et n’était pas assez enragé pour lui permettre d’éliminer Spider-Man. Il réussit alors à convaincre Mc Gargan, alias Le Scorpion, de s’allier avec lui. De l’alliance entre Le Scorpion et le symbiote résulta un Venom aprticulièrement violent et psychopathe, accentuant les troubles de Mac Gargan, faisant de lui un vilain extrêmement dangereux.

Lors de la guerre civile opposant les super héros entre eux, il intégra les Thunderbolts de Norman Osborn, puis, au cours du Dark Reign, les Dark Avengers en se faisant passer pour Spider-Man aux yeux du grand public. Lorsque Norman Osborn et son équipe furent arrêtés, Mac Gargan fut incarcéré dans le raft, la prison du S.H.I.E.L.D. L’hôte lui fut retiré. Mais le gouvernement était bien décidé à se servir de son potentiel pour des missions de black OPS. C’est là que Flash Thompson, un des meilleurs amis de Peter Parker, rendu infirme à la guerre, se porta volontaire pour servir de nouveau son pays. Mais Venom est-il contrôlable ? On le découvrira en suivant la série Venom, publiée en France dans la revue Spider-Man Universe.

Venom possède les mêmes pouvoirs que Spider-man (probablement parce que ce dernier a été le premier à porter le symbiote), c’est-à-dire les réflexes et l’agilité de l’araignée proportionnellement à sa taille, la faculté à adhérer aux surfaces et celle de créer et projeter de la toile d’araignée. Il génère sa toile du dos de ses mains ou du dessous de ses paumes. Sa toile est organique, ce qui lui permet d’en produire de façon presque illimitée, bien qu’il risque d’être un peu affaibli s’il en utilise trop en une seule fois. Elle est aussi plus résistante que celle de Spider-Man, et se dissout d’elle-même au bout d’un certain temps. En plus de la toile, Venom peut aussi former des tentacules depuis son symbiote pour agripper des objets, capables de s’étendre sur de grandes longueurs. Ses mains sont pourvues de griffes pouvant servir comme armes de corps à corps, et sa mâchoire est garnie de crocs acérés qu’il peut utiliser pour mordre d’autres créatures. Eddie Brock et Mac Gargan ont tous deux fait usage de cette capacité à certains passages pour dévorer des êtres humains.

Il possède aussi une force surhumaine, supérieure à celle de Spider-Man dans le cas de Brock et Gargan, tous deux étant plus musclés et plus forts naturellement que Peter Parker en tant qu’humain normal. Angelo Fortunato possédait quant à lui une force surhumaine, mais inférieure à celle des autres Venom. Le corps de Venom est extrêmement résistant, capable d’endurer des coups ou des chutes qui tueraient un humain, et le symbiote soigne rapidement la plupart de ses blessures. Il possède aussi des capacités illimitées de métamorphe, lui permettant de se camoufler à la manière d’un caméléon. Pire encore, il échappe au sens d’araignée du Tisseur, qui ne peut donc pas voir venir ses attaques comme avec ses autres ennemis. Les méthodes de combat de Spider-Man étant en grande partie basées sur son sens d’araignée, ce dernier s’en trouve en général très affaibli. Néanmoins, Venom possède deux faiblesses : il est vulnérable aux fortes ondes sonores, qui obligent son symbiote à se séparer de son hôte, et au feu, qui peut le brûler.

Venom est apparu au cinéma dans le film Spider-Man 3, réalisé par Sam Raimi en 2007. L’hôte filmé à l’écran était Eddie Brock, interprété par l’acteur Topher Grace.

Sinestro

Son identité complète est Thaal Sinestro, extraterrestre originaire de la planète Korugar. Sa peau est de couleur magenta et son front est surdéveloppé. On ne lui connaît aps de parents connus. Il est le leader du Sinestro Corps, même s’il fut auparavant un membre éminent du corps des Green Lantern.

Sinestro est un super-vilain appartenant à l’univers de fiction de DC Comics. Il est apparu pour la première fois dans Green Lantern #7 (vol.2 Juillet-Août 1961), et fut créé par John Broome & Gil Kane.

Thaal Sinestro était autrefois un membre respecté du corps des Green Lantern. Il était le gardien du secteur 1417, un des plus pacifiés de la galaxie, qu’il tenait en ordre d’une main de fer, ce qui lui valait d’être cité en exemple par ses pairs. En revanche, ce que le conseil des Gardiens ignorait, c’est que l’orgueil de Sinestro attisait sa soif de pouvoir. Il avait mis à profit ses pouvoirs pour asservir sa planète d’origine Korugar, afin de la protéger contre d’éventuelles menaces. A la mort d’Abin Sur, son vaillant compagnon d’armes, il fut chargé de former son successeur, un certain Hal Jordan. Les tensions entre l’élève et le mentor étaient croissantes, Sinestro, dédaignant l’espèce humaine, était révolté par le choix de l’anneau de son estimé et défunt ami. Abusant de plus en plus de son pouvoir, il fut percé à jour par Hal Jordan et fut exclu du corps. Il choisit alors de créer le Sinestro Corps, dont le pouvoir est tiré de la lanterne jaune, au service de la peur. Il devint alors le pire ennemi des Green Lantern, qui tirent leur pouvoir de la volonté.

Sinestro tire ses pouvoirs de l’anneau qu’il porte à son doigt. Il avait au départ les mêmes pouvoirs que les Green Lantern : son anneau lui permettait de voler à une vitesse supersonique, de générer autour de son corps une aura protectrice, y compris dans l’espace, et de créer des objets de couleur émeraude compacts et de la forme qu’il voulait, ainsi que des rafales d’énergie. Il faisait également office de base de données, de scanner, de communicateur avec ses collègues et les Gardiens de l’Univers et de traducteur universel. Puis lorsque son anneau lui fut retiré lors de son exclusion du corps des Green Lantern, il en reçut un jaune forgé à Qward, et devint ainsi capable d’avoir les mêmes pouvoirs qu’auparavant, la puissance de son anneau dépendant toujours de sa force de volonté. La couleur jaune représente la peur, ennemie redoutable de la volonté, ce qui rend les membres du Sinestro Corps particulièrement difficiles à combattre pour les Green Lantern. Ils sont cependant fortement vulnérables à l’influence de leur propre anneau, à l’instar des membres des Red Lantern, corrompus par leur pouvoir et leur haine.

Sinestro fut (brillamment) interprété au cinéma par Mark Strong dans le film Green Lantern, réalisé en 2011 par Martin Campbell.