Archives du mot-clé Asgard

Thor 2 : le marteau enfonce le clou

21024019_20130801183449394.jpg-r_640_600-b_1_D6D6D6-f_jpg-q_x-xxyxxThor se bat pour restaurer l’ordre dans le cosmos, mais une ancienne race, sous la conduite du terrible Malekith, un être assoiffé de vengeance, revient pour répandre les ténèbres. Confronté à un ennemi que même Odin et Asgard ne peuvent contrer, Thor doit s’engager dans son aventure la plus dangereuse et la plus personnelle, au cours de laquelle il va devoir s’allier au traître Loki pour sauver non seulement son peuple et ceux qui lui sont chers, mais aussi l’univers lui-même.

Réalisation : Alan Taylor – Casting : Chris Hemsworth, Natalie Portman, Tom Hiddleston, Anthony Hopkins, Christopher Eccleston – Année : 2013 – Durée : 112 mn Lire la suite Thor 2 : le marteau enfonce le clou

Publicités

Marvel Classic n°12 : Un dieu déchainé !

Marvel Classic 12

Marvel Classic n° 12 contient les épisodes U.S Mighty Thor #159 (décembre 1968) et Mighty Thor #163 – 169 (Avril à Août 1969) scénarisés par Stan Lee et dessinés par Jack Kirby.

Sortie au cinéma oblige, Thor est à l’honneur de ce douzième numéro de la revue Marvel Classic. Mais attention, il y a du lourd au sommaire avec le légendaire duo composé de Stan Lee et Jack Kirby. Le premier épisode revient sur la relation qui unit l’humain Don Blake au dieu Thor, l’éclairage sur la situation étant apportée par Odin lui même. Quant aux épisodes suivants, il met le dieu de la foudre aux prises avec un certain Lui, qui n’est autre que la première mouture du personnage d’Adam Warlock ! Avec en guest stars de luxe, Galactus et Loki. Un numéro à ne surtout pas manquer, ne serait ce que pour accroître un peu plus la présence de Jack Kirby dans vos bibliothèques ! Bon, je crois que je vais me décider pour Kamandi

Marvel Classic n°7 : La naissance de Galactus

Encore une fois le titre est relativement trompeur. Si Thor répond présent à tous les épisodes (au nombre de sept), ce n’est pas le cas de Galactus, qui n’est concerné que par les trois derniers. Ceci dit, la revue propose un sommaire de choix entièrement composé d’épisodes du mythique duo Stan the man Lee et Jack king Kirby ! Des épisodes forcément indispensables pour qui veut découvrir ces créateurs de légende, ou qui veut retrouver ces comics qui sentaient bon l’époque lointaine, très lointaine ….

Marvel Classic n°7 contient les épisodes U.S The Mighty Thor #154 – 157 (publiés de Juillet à Octobre 1968) et #160-162 (publiés de Janvier à Mars 1969), scénarisés par Stan Lee et dessinés par Jack Kirby.

Marvel Classic n°7 : les covers

Fear Irself Hors-Série n°2 : Mauvais présage

Fear itself H.S n°2 contient les épisodes U.S Fear Itself 7.1 : Captain America scénarisé par Ed Brubaker et dessiné par Butch Guice, Fear Itself 7.2 : Thor scénarisé par Matt fraction et dessiné par Adam Kubert et Mark Roslan, Fear Itself 7.3 : Iron Man scénarisé par Matt Fraction et dessiné par Salavador Larocca. Un chapitre additionnel composé de divers épisodes termine la revue : Marvel Point One, scénarisé par Ed Brubaker, Jeph Loeb, David Lapham, Fred Van Lente, Matt Fraction et Brian Bendis, et dessiné par Javier Pulido, Ed Mc Guinness, Roberto De La Torre, Salvador Larocca, Terry & Rachel Dodson, Bryna Hitch et Paul Neary.

Autant l’avouer tout de suite, je ne comptais pas acheter cette revue, mais j’ai cédé devant les avis unanimes concernant l’épisode avec Captain America. Il faut dire d’emblée que l’épisode mérite à lui seul qu’on se procure ce hors-série de Fear Itself ! Brubaker livre un récit à hauteur d’hommes, avec en toile de fond le lourd secret qui pèse sur la mort de Bucky Barnes. Il choisit la technique du flash back, en utilisant ainsi deux lignes temporelles pour raconter son histoire. Ce qui frappe (et enterre définitivement Fear Itself) c’est l’émotion qui se dégage du récit. Brubaker ne nous fait pas crouler sous les paquets de kleenex, loin de là, mais raconte une belle histoire d’amitié. Il met en exergue les caractères des principaux protagonistes et leur réaction face à la situation. On retrouve les fondamentaux de l’espionnage avec Nick Fury et la Veuve Noire, qui auront tenté le tout pour le tout pour sauver Bucky d’une mort certaine … jusqu’à annoncer la future série Winter Soldier. Quant aux dessins de Butch Guice, ils sont tout simplement superbes. je suis devenu assez fan de son travail notamment sur Captain America. A ce titre, je conseille vivement la lecture du Procès de Captain America et Goulag.Le duo qu’il forme avec Brubaker est excellent. Son style réaliste lui permet de rendre humain ces personnages. L’artiste parvient en quelques traits à définir leur comportement, leur état d’esprit du moment. Cet épisode est excellent, et vaut à lui seul le détour.

Le reste du magazine est en revanche plus que médiocre (mais on s’y attendait …). L’épisode 7.2 revient sur les funérailles de Thor. Pour autant, le récit aurait pu s’intituler Odin, puisqu’il en est le personnage principal. Il ne se passe rien dans cet épisode, si ce n’est à la fin avec l’arrivée de Thanarus, qui débarque sans prévenir. On ne sait d’où, ni comment, mais il est là… Un scénario raté (encore) pour Fraction qui décidément va finir par ne plus être mon copain s’il insiste sur cette voie …. Les dessins restent corrects, même si on est en droit d’attendre beaucoup mieux d’Andy Kubert …

L’épisode 7.3 concerne Iron Man, qui nous explique comment la ville de Paris est sortie de la crise. La population avait été changée en pierre par la Gargouille (elle-même sous l’emprise du Serpent). Odin vient encore tailler le bour de gras avec Tony Stark. C’est long, et ce n’est pas rattrapé par les dessins de Larocca (qui a donné le visage de Sawyer –Lost– à Stark, et de Nicole Kidman à Pepper Potts). L’artiste est d’ailleurs un paradoxe à lui seul. Son style est réaliste, fin, plaisant même. Mais la sagesse dont il fait preuve nuit à l’émotion et à la dynamique de ses compositions.  Il n’insuffle pas de vie à l’histoire, il l’illustre. je ne sais pas si je parviens à vous faire saisir la nuance mais je n’arrive pas à l’exprimer autrement. Un épisode qui s’avère ennuyeux.

Le dernier épisode est intitulé Marvel Point One, censé présenter un nouveau statu quo, alors qu’il ne sert que de véhicule promotionnel. en témoigne le nombre impressionnants de scénaristes et de dessinateurs présents au générique. j’ai du mal avec ces épisodes « fleuves » au niveau visuel. Ils alternent différents styles de dessins (et la qualité qui va avec … ou pas) dans un même chapitre. L’histoire est alambiquée et perd ainsi tout son intérêt. Quant à la palme du fou rire, elle revient à Ed mc Guinness à l’oeuvre sur Nova … et qui a eu le mérite de me rappeler Astroboy !

Fear Itself H.S n°2 est une revue à la hauteur du cross-over auquel elle est rattachée : sans saveur. Pourtant, elle recèle en son sein un épisode exceptionnel de Captain America, qui me donnerait presque envie de continuer de lire le magazine Avengers si le duo Brubaker / Guice est au sommaire !

Fear Itself H.S n°2 : les covers

Siege : finie la récré, Norman !

Loki profite de la démence avérée d’Osborn pour le convaincre d’attaquer Asgard. La cité surplombe l’Oaklahoma depuis la fin de Civil War. Afin de justifier l’assaut, le Bouffon Vert implique Volfstagg, ami fidèle de Thor, dans un accident rappelant le début de Civil War. Osborn tente en vaint de convaincre le président du bien fondé de son action, mais celui-ci préfère user de la voie diplomatique. Il décide alors de réunir ses troupes, les Thunderbolts, les Dark Avengers, la Cabale, le H.A.M.M.E.R et ce qui reste de l’Initiative pour attaquer Asgard. Lire la suite Siege : finie la récré, Norman !